ANCIENS ET MODERNES

TEMOINS DE JEHOVAH

ET

TEMOINS DE JESUS



Les anciens témoins de Jéhovah

Mes ancêtres étaient des témoins de Jéhovah ! Dieu leur a parlé 3 fois par le prophète Isaïe:

Ainsi, ils devinrent les Témoins de Jéhovah !

(Le nom hébreu originel contient seulement 4 lettres יהוה – YHVH ou YHWH, les voyelles étant non écrites. Les voyelles furent seulement ajoutées plus tard et le Y fut changé en J, ce qui donne le nom de Jéhovah en anglais et en français aussi.)

700 ans après Esaïe, Jésus vint dans ce monde, vécut, mourut et ressuscita. Ses dernières paroles à ses disciples avant qu’il ne parte furent « Vous serez Mes témoins » (Actes 1 :8). Les disciples pouvaient à peine en croire leurs oreilles ! Etait-il en train de s’approprier les mêmes mots réservés à Jéhovah ? Car 700 ans plus tôt, les Juifs avaient été les témoins de Jéhovah. Jésus était-il en train de prendre la place de Jéhovah ?

Aussi, que firent les disciples ? Gardèrent-ils les paroles d’Esaïe et continuèrent-ils à être les témoins de Jéhovah ? Ou obéirent-ils à celles de Jésus et devinrent-ils ses témoins ? Nous reviendrons sur cette question, mais tout d’abord portons notre réflexion sur Jésus.

JESUS ETAIT-IL UN TEMOIN DE JEHOVAH ?

Jésus était-il un témoin de Jéhovah ?

Il évoqua le nom de son Père. Il enseigna à ses disciples comment prier « Béni soit ton nom ». Dans ses dernières prières au Père connues, il dit « J’ai évoqué ton nom » » et « Je leur ai fait connaître ton nom et le ferai connaître » (Jean 17: 6 et 26).

C’est comme si Jésus avait dit à chacun quel était le nom de Dieu ; mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Lisez Matthieu, Mark, Luc et Jean. Dans tous les faits rapportés, a-t-il jamais fait savoir que le nom de son Père était Jéhovah ? Avait-il besoin de leur dire ? Les 4 lettres hébraïques יהוה – YHWH - qui élèvent le nom étaient en fait présent presque à chaque page de leurs Ecritures.

Alors, que voulait dire Jésus par « Je leur ferai connaître ton nom » et « évoqué le nom de Dieu » ? Le nom de Dieu ne signifiait pas les 4 lettres YHWH. Il parlait de sa nature et de son caractère. Jésus rendit accessible la connaissance du caractère de Dieu. Toute chose que Jésus prononça et fit était une manifestation de la nature de Dieu. Sa naissance, sa vie, son enseignement, sa mort et sa résurrection étaient en soi une révélation à propos de Dieu. Jésus était « Dieu manifesté en chair » (1 Tim 3 :16). C’est de cette manière que fut connu et manifesté le nom de Dieu.

PIERRE ET PAUL ETAIENT ILS DES TEMOINS DE JEHOVAH ?

Qu’en était-il de Pierre et de Paul ? Furent-ils témoins de Jéhovah ? Nous devons nous reporter au Livre des Actes et aux lettres de Pierre et de Paul pour trouver la réponse. Pierre enseigna-t-il au sujet de YHWH. Nous ne trouvons pas le nom de YHWH apparaître une seule fois dans les enseignements de Pierre ou dans ses lettres. Y compris dans ses sermons, quand il se référa à l’Ancien Testament, il aurait dû suivre la tradition juive et ne pas prononcer le nom.

Pierre était-il un témoin de Jésus ? Lisons à ce propos les citations suivantes : Pierre leur dit (Actes 2 :38). « Dans le nom de Jésus-Christ le Nazaréen, lève-toi et marche ! » (Actes 3 :6). « En son nom – par la foi en son nom – cet homme fut rendu fort » (Actes 3 :16). « Par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, celui que vous avez crucifié, que Dieu a ressuscité des morts – par lui cet homme se tient debout devant vous » (Actes 4 :10). (Actes 4 :12). « Et le salut n’est en aucun autre nom, car il n’y a aucun nom sous le ciel, donné aux hommes par lequel nous pouvons être sauvés ».Lisez particulièrement ce dernier verset une nouvelle fois : « Et le salut n’est en aucun autre nom, car il n’y a aucun nom sous le ciel, donné aux hommes par lequel nous pouvons être sauvés ». Qu’en est-il du nom d’YHWH ? Dieu n’a-t-il pas révélé ce nom à Moïse ? Le nom de Jésus était-il plus important que le nom de Dieu ? Pierre ne connaissait-il pas les Ecritures ?

Si Pierre ne connaissait pas les Ecritures, Paul assurément les connaissait. Combien de fois Paul parla au sujet du nom de YHWH ? Même réponse que pour Pierre. Pas une seule évocation, dans ses sermons ou ses écrits. Que dit-il à propos du nom de Jésus ? « Pour cette raison, Dieu l’a hautement exalté et Lui a donné un nom au-dessus de tout nom, de sorte qu’au nom de Jésus tout genou fléchira devant Lui – que ce soit dans le ciel, sur la terre ou sous la terre » (Phil 2 :9,10).

Pierre et Paul, comme beaucoup d’autres depuis ce jour-là, ne furent plus des témoins de Jéhovah. Ils étaient de tout leur cœur « Témoins de Jésus » !

QU’ADVINT-IL DU NOM DE JEHOVAH ?

Alors, que se passa-t-il pour le nom de YHWH ? Pourquoi n’apparaît-il pas, même une fois, dans tout le nouveau testament ? Voici un fait simple mais extraordinaire : le grec – langue du Nouveau Testament – n’a pas de lettre Y, ni même de lettre H pas plus que de lettre W (ou V). L’anglais comme l’hébreu disposent de ces lettres. Dans beaucoup d’autres langues, telles le français, n’ont pas tout ou partie des sons représentés par ces lettres. Ainsi, quand ce fut le temps de la rédaction du Nouveau Testament, Dieu sut qu’il avait un problème ! Il était impossible d’écrire son nom en grec ! Mais Dieu a-t-il des problèmes ? Non ! Le Créateur des cieux et de la terre a aussi conçu la langue grecque !

Alors, comment pouvoir expliquer cela ? Exerçons un bref rappel dans le livre de l’Exode, chapitre 3 où il est dit que Dieu communiqua le nom de YHWH à Moïse. Dieu s’introduisit auprès de Moïse comme le « Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob » (Exode 3 :6). Moïse grandit en Egypte, pays qui détenait un grand nombre de dieux. Pour éviter toute confusion, chaque dieu avait un nom ! Autrement, comment aurait-il été possible de savoir quel dieu vous étiez en train d’adorer ? Aussi, Moïse, plaçant Dieu sur un même pied d’égalité que les autres dieux d’Egypte, demanda à Dieu quel était son nom. Son interrogation fut : « Si je vais vers les Israélites et leur dit : le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous et qu’ils me demandent « Quel est son nom ? » que devrais-je leur répondre ? » (Exode 3 :13).

Dieu ne lui donna pas une réponse précise. Il lui dit simplement « JE SUIS CELUI QUI SUIS ». Ce qui n’est pas un nom. Plus que cela encore, je crois que cela représente un déni. Ainsi, Dieu fit-il une concession à Moïse, ignorant les temps et permit à Moïse d’utiliser le nom de YHWH. Ces 4 lettres viennent du mot hébreu אֶֽהְיֶה (ehyey) qui veut dire SUIS. En réalité, le seul et unique Dieu n’a pas de nom. Et qui, dans les cieux ou sur la terre, pourrait appeler Dieu par son nom ? Son propre fils, comme n’importe quel autre fils, l’appela « Père ».

Pour en savoir plus sur ce point, voir Le Nom de Dieu et le Nom de Jésus.

QU’ADVINT-IL ENSUITE ?

Que firent mes ancêtres ? Tristement, la majorité rejeta Jésus. Ils considérèrent son enseignement blasphématoire. Comment un homme peut-il se faire lui-même égal de Dieu ? Ils restèrent des « Témoins de Jéhovah ». Une minorité accepta Jésus et devint « Témoins de Jésus ».

Les paroles de Jésus et celles de Dieu au travers des textes d’Esaïe ont une grande différence : Jésus dit à ses disciples « Vous recevrez une puissance quand l’Esprit Saint viendra sur vous et vous serez mes témoins ». Ces paroles furent merveilleusement accomplies. Le Saint-Esprit vint sur ces témoins et ils reçurent une puissance. Des signes et des miracles les accompagnèrent partout où ils allaient et ils répandaient le nom de Jésus dans tout l’Empire romain.

Les paroles d’Esaïe, contrairement à celles de Jésus, ne contenaient aucune référence à l’Esprit Saint et à une notion de puissance. Par conséquent, les anciens « témoins de Jéhovah » (les Juifs) ne réussirent pas à être des bons témoins. Ils n’avaient pas reçu le Saint-Esprit et ils manquaient de puissance. Quand Jésus, le fidèle et vrai Témoin, vint dans ce monde, la majorité des Juifs le rejetèrent et se mirent à persécuter ses disciples. Les romains aussi persécutèrent ces témoins de Jésus et beaucoup d’entre eux périrent à cause de leur foi.

Après quelques siècles, l’empereur romain Constantin expérimenta une forme de conversion à la foi chrétienne. Il fit du Christianisme la religion de l’empire romain, et la Persécution directe par l’Etat à l’encontre des témoins de Jésus cessa. Plusieurs siècles ayant encore passé, l’église devint peu à peu de plus en plus corrompue. De faux témoins de Jésus prirent le contrôle, et commencèrent à persécuter à la fois les anciens témoins de Jéhovah et les vrais témoins de Jésus. Des siècles de tueries ensanglantées s’en suivirent et il est difficile de dire qui souffrit le plus. A un grand nombre de Juifs, le choix fut donné soit d’être baptisés soit d’être expulsés de leur pays ou connaître la mort. Des millions de véritables témoins de Jésus furent torturés et tués. De fait, nous voyons que ceci a été prophétisé dans le livre de l’Apocalypse : « Mystère : Babylone la grande, mère des prostitutions et des abominations de la terre. Alors, je vis la femme ivre du sang des Saints et du sang des témoins de Jésus » (Apocalypse 17 :5,6). Babylone représente les faux témoins de Jésus – la fausse église.

LES TEMOINS DES TEMPS MORDERNES DE JESUS

Nous devons à présent considérer la secte des temps modernes qui a pris pour dénomination « les témoins de Jéhovah. Cette secte fut fondée dans la dernière partie du 19ème siècle par un américain du nom de Charles Taze Russel. En étudiant la Bible, il s’interrogea sur les doctrines et les pratiques des différentes églises et dénominations de son temps, et il vit que beaucoup de choses étaient fausses. Lui et ses acolytes commencèrent à croire qu’eux seuls avaient reçu la vérité. Ils en vinrent à penser que toutes les autres églises et religions étaient comme « Babylone », et que, dans bien des domaines, ils avaient raison. Ils s’appuyèrent sur le verset d’Esaïe qui dit « Vous êtes mes témoins » affirme YHWH ; et ces versets s’accordaient avec leur croyance qu’eux seuls étaient des témoins de la vérité. D’où, ils prirent le nom de « Témoins de Jéhovah ». Ils se sont depuis répandus à travers le monde et affichent maintenant un nombre de 8 millions.

Les Témoins de Jéhovah croient qu’eux seuls sont dans la vérité et ont raison. Ils enseignent que toutes les autres religions, y compris les Chrétiens, sont sous le contrôle de Satan. Ils décrivent leurs enseignements comme « la Vérité ». Jésus a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi ». Les Témoins de Jéhovah disent : « Nous avons la vérité ; nul ne vient à Dieu que par nous ». Qui a raison ? Les Témoins de Jéhovah ou Jésus ? Si les témoins de Jéhovah ont raison alors j’ai tort, vous avez tort (à moins que vous soyez l’un d’eux) et des millions d’autres personnes qui croient en Jésus ont cru en vain. Ils croient qu’ils sont de fidèles serviteurs de Dieu et que nous sommes tous sous le contrôle de Satan. Si vous êtes venu au Père par l’intermédiaire de Jésus-Christ et avez expérimenté son amour et sa puissance dans votre vie, vous saurez par vous-même que ces proclamations des Témoins de Jéhovah doivent être totalement fausses.

Les Témoins de Jéhovah ont des croyances différentes des chrétiens traditionnels quant à la plupart de leurs principaux enseignements comme d’autres secondaires. Le plus important est qu’ils ont des enseignements différents au sujet de Jésus, du Saint-Esprit, du salut et de la vie après la mort. Certains de leurs enseignements, je crois, sont justes. D’autres, je pense, sont définitivement et sérieusement faux. Plusieurs sites et livres expliquent leurs différences et je ne discuterai pas ici avec eux.

QU’EST-CE QU’UN TEMOIN ?

Nous arrivons maintenant à une question très importante : « Qu’est-ce qu’un témoin ? ». L’apôtre Jean nous donne une réponse parfaite dans sa première lettre.

« Qui était au commencement, dont nous avons entendu parler, que nous avons vu de nos yeux, que nous avons observé et avons touché de nos mains, ceci concerne la Parole de vie…Ce que nous avons vu et entendu nous vous le déclarons aussi, de sorte que vous pouvez être en communion avec nous ; et en vérité, notre communion est avec le Père et avec Son Fils Jésus-Christ » (1 Jean 1 :1,3). La particularité d’un témoin est de déclarer ce qu’il a vu de ses propres yeux et entendu de ses propres oreilles.

Nous avons abordé différentes sortes de témoins. Qu’ont vu et entendu ces différents témoins. Nous trouverons que quelques-uns virent les choses terrestres avec leurs yeux naturels. D’autres virent les choses célestes avec leurs yeux spirituels. D’autres encore, il semble, n’ont rien vu du tout ! Nous allons tenir compte de chaque catégorie.

LES ANCIENS TEMOINS DE JEHOVAH

En tout premier lieu, les Anciens Témoins de Jéhovah, les Juifs : que virent et entendirent-ils ? A quoi, pouvaient-ils porter témoignage ? Ils avaient eu une histoire, depuis la naissance de leur ancêtre Abraham jusqu’au temps présent, qui a été différente de tous les autres peuples de la terre. Dieu, qu’ils ont connu sous le nom de YHWH, est intervenu inlassablement et visiblement dans leur destin national. En tant que race, ils ont vu sa main à l’œuvre. Ils ont vu des délivrances et des bénédictions merveilleuses mais aussi de sévères jugements. Leurs Ecritures, qui font état de leur marche avec Dieu, ont été traduites dans tous les principales langues sur terre. Mais, un point que je dois souligner : tous ces extraordinaires interventions de Dieu ont été visibles de manière naturelle, avec les yeux humains. Les miracles et les actes supranaturels de Dieu furent visibles à l’œil nu. L’ancien peuple juif fut un témoin terrestre de Dieu.

JESUS, LE FIDELE ET VERITABLE TEMOIN

Jésus est dépeint comme « le véritable et fidèle témoin » dans le livre de l’Apocalypse 3 :14. Il dit « Nous parlons de ce que nous connaissons, et portons le témoignage de ce que nous avons vu et vous ne recevez pas ce témoignage » (Jean 3 :11). Que savait-il et qu’avait-il vu ? Il apporte la réponse en Jean 8 :38 « Je parle de ce que j’ai vu auprès de mon Père ». Jésus connaissait Dieu ; il est sorti de Dieu ; et il pouvait parler de Dieu. Tout comme vous et moi pouvons parler de notre père terrestre de façon instantanée et avec une parfaite certitude, Jésus pouvait ainsi parler et être un témoin pour son Père céleste.

Jésus a pu voyager dans tout Israël, parlant au peuple des merveilleux miracles qu’il avait vu dans son ministère. Il a vu les eaux tournées en vin, les orages redevenir calmes sur son ordre, les eaux porter ses pieds quand il marcha sur l’eau, et toutes sortes de maladies guéries et même un mort ressusciter. Mais toutes ces choses faisaient partie des choses terrestres que des yeux humains pouvaient voir. Il choisit d’être témoin de ce qu’Il avait vu dans le ciel et pas de ce qu’il avait pu expérimenter sur terre.

Jésus était un témoin céleste.

Pour plus d’explications sur ce sujet, consulter Understanding Jesus

LES TEMOINS DE JESUS

Jésus dit à ses disciples : « Vous recevrez une puissance quand le Saint-Esprit viendra sur vous et vous deviendrez mes témoins ». Quelle sorte de témoin étaient-ils appelés à devenir ? Seraient-ils des témoins terrestres comme le furent leurs ancêtres ? Ou bien des témoins célestes comme Jésus ?

Ils avaient vu des choses extraordinaires avec leurs yeux naturels. Ils avaient vu Jésus changer l’eau en vin, marcher sur les eaux, guérir les malades et ressusciter les morts. Ils l’avaient vu vivant après qu’il fût crucifié et enterré. Ils avaient entendu des choses merveilleuses avec par leur ouïe. Ils avaient entendu les paroles de Jésus et écouté ses enseignements durant 3 années.

Ont-ils passé le reste de leur vie à être des témoins de ces choses magnifiques que leurs yeux naturels avaient vu et que leurs oreilles humaines avaient entendu ? Il nous faut chercher attentivement pour trouver la réponse.

Tout au début du livre des Actes, nous trouvons des affirmations claires : « Dieu a ressuscité ce Jésus. Nous sommes tous témoins de cela » (Actes 2 :32). « Avec une grande puissance les apôtres furent les témoins de la résurrection du Seigneur Jésus » (Actes 4 :33). Ils furent témoins de cet étonnant évènement grâce à leurs yeux naturels et ils durent le rapporter à quiconque. Mais le temps écoulé, beaucoup de gens vinrent à croire en Jésus bien qu’ils ne l’aient pas vu en chair.

Paul vit Jésus en vision, mais jamais en chair. Il écrivit « Ainsi, désormais, nous ne percevons plus personne de manière humaine ; et si nous avons connu Christ de manière purement humaine, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi » (2 Cor 5 :16). Par conséquent, Paul transmit-il à d’autres ce qu’il avait appris des douze apôtres ? Pas du tout. Car, en fait, il passa étonnement peu de temps avec eux. Il témoigna de ce que ses propres yeux avaient vu et ses propres oreilles entendu, non avec ses yeux et ses oreilles charnels mais avec ses yeux et oreilles spirituels.

Jean, comme je l’ai dit, écrivit « Ce que nous avons vu et entendu, nous vous le déclarons aussi » (1 Jean 1 :3) et peu de temps après il écrivit « Ceci est alors le message que nous avons entendu venant de lui, et vous déclare que Dieu est Lumière, et en Lui il n’existe pas de ténèbres » (1 Jean 1 :5). C’est ce que Jean vit avec ses yeux spirituels.

Pierre et Jean ont-ils rempli leurs lettres et leurs enseignements avec des citations provenant du Sermon de la Montagne et les paraboles que Jésus leur avait dit ? Enseignèrent-ils aux autres ce que leur grand maître leur avait partagé ? Non ; la réponse est surprenante. Ils firent savoir aux autres qu’eux-mêmes avaient vu de leurs propres yeux – leurs yeux spirituels.

Pierre, Paul et Jean et d’autres disciples sans aucun doute commencèrent à dire aux autres ce que leurs yeux naturels avaient vu ; mais après avoir passé plus de temps dans la communion avec Dieu, ils furent à même de dire aux autres ce que leurs yeux spirituels avaient vu. Ils progressèrent de leur état de témoins terrestres à celui de témoins spirituels. Ils devinrent comme Jésus.

LES TEMOINS MODERNES DE JEHOVAH ET LES AUTRES

Qu’en est-il des nombreuses sectes et dénominations qui maquillent la chrétienté moderne. Qu’ont-ils vu et entendu ? Sont-ils des témoins terrestres ou célestes? 2) Sont-ils réellement des témoins ?

Peuvent-ils dirent « Ce que nous avons vu et entendu, nous vous le déclarons de sorte qu’il nous est possible de faire partie de la confrérie ; et, véritablement, notre compagnie est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ » (1 Jean 1 :1,3). Ou devaient-ils dire, « Ce que nous avons appris de nos maîtres et lu dans leurs livres, nous vous l’annonçons, de sorte que vous pouvez vous joindre à nous » ? Peuvent-ils vous parler de leur expérience en Jésus-Christ ? Ou peuvent-ils seulement vous dire comment ils interprètent la Bible ?

Laissez-moi vous répéter, des témoins vrais qui disent ce qu’ils ont vu et entendu ; non ce qu’ils ont appris dans les classes bibliques ; pas même ce que la Bible dit. Toutes ces choses peuvent être précieuses à leur juste place, mais elles ne sont pas des témoignages. Des témoins véritables disent ce qu’ils ont personnellement vu et entendu.

Jésus dit à Nicodème « En vérité, je te le dis, à moins que quelqu’un ne naisse de nouveau, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3 :3). Les vrais témoins de Jésus sont nés de nouveau et sont capables de voir le royaume de Dieu. Ce qu’ils ont vu et entendu, ils peuvent le communiquer aux autres.

CONCLUSION

Nous avons réfléchi à propos des Témoins de Jésus et des Témoins de Jéhovah, des témoins célestes et des témoins terrestres, des vrais et des faux témoins, d’anciens témoins et des témoins modernes, et des témoins qui n’en sont pas. Qu’avons-nous appris ?

Nous avons mis l’accent sur deux principaux sujets : nous avons mis en relief le nom de YHWH et celui de Jésus, et nous avons considéré la signification du mot témoin.

Dieu donna le nom de YHWH à Moïse quand celui-ci s’enquit de son nom, et ce nom devint précieux au peuple juif – si précieux qu’il devint même imprononçable. Il l’est resté jusqu’à ce jour.

Dieu appela les Juifs à être ses témoins au monde, mais ils ne pouvaient seulement être que des témoins terrestres. Ils virent le royaume d’Israël, mais ils ne purent voir le royaume de Dieu. Ils ne savaient rien de la nouvelle naissance ou (excepté pour quelques prophètes et des personnes choisies) de la puissance du Saint-Esprit.

Quand Jésus, le Messie, vint, tout changea. Il vint du Père et vécut sa vie terrestre en continuelle communion avec son Père. Quand il s’adressait au Père, Il utilisait le mot grec Πατηρ (Pater) ou le mot hébreu « Abba », tous deux signifiant Père. Le nom de YHWH disparut totalement de la réalité. Dans tous ces enseignements, Jésus ne l’a jamais mentionné. Ni Pierre, pas plus Paul ou Jean, ni aucun autre écrivain dans le Nouveau Testament. Jésus dit à ses disciples qu’ils seraient ses témoins.

De véritables témoins disent ce qu’ils ont vu de leurs propres yeux et entendu de leurs propres oreilles. Ce qu’ils ont appris d’autres gens ou lu dans les livres ne constitue pas un témoignage valide. Aucun juge ne pourrait accepter cela lors d’un procès.

Les premiers disciples de Jésus le virent en personne et témoignèrent de sa mort et de sa résurrection de leurs propres yeux. Ils devinrent immédiatement des témoins puissants de ce qu’ils avaient vu et entendu. Mais, au-delà de ce fait et de manière plus importante, ils expérimentèrent la nouvelle naissance et commencèrent à voir le royaume des cieux. Ils expérimentèrent le baptême du Saint-Esprit, et ce fut le secret de leur puissance. Comme Jésus, ils devinrent témoins des cieux.

Beaucoup de choses ont changé depuis que Jésus a marché sur la terre. Des multitudes d’églises, de sectes et de dénominations se sont répandues et plusieurs font de leur doctrine le socle de la vérité. Mais une seule chose reste la même. Les véritables témoins de Jésus sont ceux qui sont nés de nouveau et ont vu le royaume céleste et ont reçu la puissance du Saint-Esprit pour annoncer aux autres ce qu’ils ont vu et entendu.

A5 livret imprimable de cet écrit --- instructions d’impression