Jésus est-il Dieu ou fils de Dieu ?

Introduction

Pendant environ 17 siècles, depuis l'époque de Constantin, l'église traditionnelle nous a enseigné que Jésus est Dieu.

Est-ce ce que croyait l'église primitive ?

Est-ce ce que les Écritures nous enseignent ?

Cherchons les Écritures et trouvons des réponses.

La déclaration de Dieu

Lorsque Jésus fut baptisé par Jean-Baptiste, l'Esprit de Dieu descendit comme une colombe et se posa sur lui et une voix du ciel dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai toute satisfaction » (Mt 3 :16, 17). Dieu a fait une déclaration claire de l'identité de Jésus. Il était le fils de Dieu. C'était son titre donné par Dieu dans tout le Nouveau Testament. Absolument aucune mention ici de Jésus étant Dieu.

Jésus est allé immédiatement dans le désert, et trois fois Satan a remis en question son identité avec les mots : « Si tu es le fils de Dieu … » (Mt 4:1-7). Satan aurait pu dire : « Si tu es Dieu », mais il ne l'a pas fait. Les démons ont également reconnu son identité en tant que fils de Dieu (voir Matthieu 8:29, Marc 3:11).

La confession de Pierre

Un temps est venu où Jésus a voulu que ses disciples connaissent son identité. Il leur posa une question : « Qui dites-vous que je suis ?» Pierre répondit par les mots : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant.»

Comment Jésus a-t-il réagi à la réponse de Pierre ? Il lui a donné une approbation totale et inconditionnelle. Il lui dit que c'était une révélation de Dieu : « Béni sois-tu, Simon Bar-Jonas ! Car la chair et le sang ne vous l'ont pas révélé, mais mon Père qui est aux cieux.» Peter avait tout à fait raison ! Pierre n'a pas dit : « Tu es Dieu » comme on pourrait s'y attendre si l'enseignement traditionnel est juste. Il a dit : Tu es le Fils du Dieu vivant ».

La déclaration directe de Dieu et la révélation de Pierre, pleinement approuvées par Jésus lui-même, devraient suffire à nous convaincre que Jésus est fils de Dieu, plutôt que Dieu ; mais comme nous le verrons, tous les principaux auteurs du Nouveau Testament nous disent la même chose.

Trois déclarations claires

Trois passages de l'Écriture font des déclarations claires sur l'identité de Jésus. Que nous disent-ils ? (Cliquez sur les références pour lire les passages dans leur intégralité.)

Ces passages nous disent beaucoup de choses merveilleuses sur Jésus. Il était « sous la forme de Dieu », « l'image du Dieu invisible », « en lui se plaisait toute la plénitude de Dieu », « son Fils », « le rayonnement de la gloire de Dieu et l'empreinte exacte de sa nature » ; mais ils ne disent pas qu'il était Dieu. Si l'enseignement traditionnel est correct, pourquoi ces passages ne disent-ils pas qu'il l'était ?

Autres références

Le Nouveau Testament se réfère à Jésus comme fils de Dieu environ 40 fois. Jésus s'est qualifié de fils de Dieu. Ses disciples l'appelaient fils de Dieu. Même les personnes possédées par un démon l'appelaient fils de Dieu. Voici quelques références :

Pourquoi toutes ces personnes, y compris Jésus lui-même, se réfèrent-elles à Jésus comme étant le fils de Dieu ? Si l'enseignement de l'église est correct, ils se référeraient sûrement à Jésus comme à Dieu. Mais ils ne le font pas. Aucun d'eux n'a vu qui il était vraiment ?

La preuve accablante de ce que nous avons vu jusqu'à présent est que Jésus n'est pas Dieu, mais fils de Dieu. Aucun passage de la Bible ne déclare directement que Jésus est Dieu, mais quelques-uns, environ cinq ou six, semblent s'adresser à Jésus comme Dieu ou se référer à Jésus comme Dieu. Nous devons maintenant examiner attentivement ces passages pour voir s'ils montrent vraiment que Jésus est Dieu.

La confession de Thomas

Un passage du Nouveau Testament ressort et semble affirmer clairement que Jésus est Dieu. Nous allons maintenant l'examiner en détail.

Dans Jean 20 :27-29, lorsque Thomas vit Jésus vivant après sa résurrection, il s'écria avec stupéfaction : « Mon Seigneur et mon Dieu ».. À première vue, cela ressemble à la confession de foi de Pierre, mais il existe des différences significatives. Jésus fit l'éloge de Pierre, mais étonnamment il réprimanda Thomas : « As-tu cru parce que tu m'as vu ? Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru. »

Pourquoi la différence ? Pierre avait eu une révélation que Jésus était le Messie et le Fils de Dieu. Thomas n'avait eu aucune révélation. Il exprimait seulement sa surprise de voir Jésus vivant après avoir refusé de croire ce que les autres lui avaient dit. Ses paroles « Mon Seigneur et mon Dieu » étaient une exclamation d'étonnement plutôt qu'une révélation de Dieu.

Une grammaire grecque cachée confirme ce que je dis. Les mots réels de Thomas en grec étaient : , « ὁ κυριος (Seigneur) μου και ὁ θεος (Dieu) μου ». Les noms grecs ont des terminaisons différentes selon qu'ils sont sujet (nominatif) ou objet (accusatif) ou quelqu'un auquel on s'adresse (vocatif). Si Thomas s'adressait à Jésus, nous nous attendrions à ce que κυριος et soient au vocatif (κυριε et θεε). Sur la croix, Jésus a crié « θεε μου » (mon Dieu) au vocatif. Les gens s'adressaient à Jésus comme κυριε au vocatif. Mais les mots de Thomas κυριος et θεος sont tous deux au nominatif, faisant de ses mots beaucoup plus une exclamation d'étonnement que des mots directement adressés à Jésus.

En plus de cela, les mots pour Dieu à la fois en hébreu (Elohim) et en grec (Θεος) peuvent simplement signifier une personne grande ou importante. Cela peut aussi être une explication des paroles de Thomas.

Dieu puissant, Père éternel

Un passage de l'Ancien Testament semble nous dire que Jésus est Dieu. Dans la plupart des traductions, Ésaïe 9:6 dit : Isaiah 9:6 says, « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné ; et le gouvernement reposera sur son épaule, son nom s'appellera Merveilleux Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix ». La plupart des gens croient que c'est une prophétie de Jésus qui nous dit qu'il est Dieu.

En fait, c'est une prophétie à double accomplissement. À court terme, il faisait référence à la naissance du roi Ézéchias et à long terme à la naissance de Jésus. Il y a deux problèmes. Le verbe hébreu (יִּקְרָא) traduit par « (son nom) sera appelé » “ est actif plutôt que passif. Les traductions littérales mettent (see Isaiah 9) mettent « appellera (son nom) ». Aussi Père éternel est une description hautement contre nature pour un fils, que ce soit Ézéchias ou Jésus. « Dieu puissant » ne correspond certainement pas à Ézéchias. L'hébreu ici est ambigu quant à ce qu'est le sujet et quel est l'objet. Dans cette perspective, une traduction possible et plus appropriée pourrait être : « Le Dieu puissant, le Père éternel appellera son nom Merveilleux Conseiller, Prince de la Paix ». C'est parfaitement logique.

Passages ambigus

Quatre autres passages moins connus du Nouveau Testament semblent soutenir la vision trinitaire traditionnelle selon laquelle Jésus est Dieu. Je vais les énumérer ici avec des liens vers des explications dans des notes à la fin de cet écrit.

Moi et le Père sommes Un

Beaucoup de gens croient que ces paroles de Jésus prouvent qu'il est Dieu. Ils citent les paroles des pharisiens « toi, étant un homme, fais-toi Dieu » (Jean 10 :33) pour expliquer ce que Jésus voulait dire par ces paroles. Mais les pharisiens avaient-ils raison ? Personne ne suggérerait qu'ils étaient des experts pour comprendre Jésus !

Que voulait dire Jésus par ces mots ? Pas une question facile à répondre. Peut-être voulait-il dire que lui et son père étaient d'un même esprit et d'un même objectif dans tout ce qu'ils pensaient et faisaient. Ils n'étaient certainement pas une déclaration claire qu'il était Dieu.

Dans sa dernière prière, Jésus a prié pour que lui, le Père et ses disciples soient tous un : « toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, afin qu'eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m'as envoyé » (Jean 17:20-21).

Si être un avec Dieu signifie que Jésus est Dieu, alors cela signifie que tous ses disciples sont aussi Dieu !

Dieu était en Christ

Paul a écrit : « Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même » (2Cor 5:19). Si l'enseignement traditionnel était correct, nous nous serions attendus à ce que Paul ait écrit : «Christ était Dieu, réconciliant le monde avec lui-même ». Il ne l'a pas fait. Il a écrit : « Dieu était en Christ ». Ce n'est clairement pas la même chose. Cela ne veut pas dire que Christ était Dieu. Dieu est aussi en nous si nous sommes habités par le Saint-Esprit et cela ne veut pas dire que nous sommes Dieu. Cette différence explique plusieurs passages que les gens utilisent pour prouver que Jésus est Dieu.

Dans Jean 1 : 1, nous lisons : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu ». Jean 1:14 dit: «Et la Parole s'est faite chair et a habité (littéralement tabernacée) parmi nous». Beaucoup de gens verraient cela comme une déclaration claire que Jésus est Dieu. En fait, « la Parole s'est faite chair » est très similaire aux paroles de Paul, « Dieu était en Christ ». Cela n'implique pas que Christ est Dieu.

La même chose s'applique à 1Tm 3,16 : « Il (ou Dieu) a été manifesté dans la chair, confirmé par l'Esprit, vu des anges, proclamé parmi les nations, cru dans le monde, élevé dans la gloire ».. Beaucoup de gens voient aussi ce verset comme une preuve que Jésus est Dieu, mais encore une fois, il nous dit seulement que Dieu était en Christ. Cela ne nous dit pas que Christ était Dieu.

Le fait que Dieu était en Christ peut être une explication supplémentaire des paroles de Thomas, « Mon Seigneur et mon Dieu ». Thomas a vu Dieu en Jésus, exactement comme Jésus l'avait dit auparavant en sa présence : « Celui qui m'a vu a vu le Père » (Jean 14:9).

Un dieu

Plusieurs passages de l'Ancien Testament montrent clairement qu'il n'y a qu'un seul Dieu.

Chaque Juif connaît les paroles de Deutéronome 6 :4 :« YHWH notre Dieu, YHWH est un. »

Dieu a également fait ces trois déclarations claires dans Ésaïe 45 :

Si Dieu est Dieu et que Jésus est Dieu et qu'ils sont deux personnes distinctes, c'est clairement plus qu'un seul Dieu.

Une autre pensée à ce sujet, et à certains égards la pensée la plus importante de cet écrit : si Jésus est Dieu et que nous ne sommes que de simples mortels, il y a peu d'espoir que nous soyons jamais comme lui ; mais s'il est fils de Dieu, et que nous devenons par la nouvelle naissance des fils et des filles de Dieu, et des frères et sœurs de Jésus, alors nous avons l'étonnante possibilité d'être transformés à sa ressemblance et de vivre la vie qu'il a vécue.

Conclusion

Pendant 17 siècles, l'église nous a enseigné que Jésus est Dieu. La plupart des chrétiens, moi y compris, ont appris cela dès leur plus jeune âge. Nous l'avons cru sans aucun doute.

Toutes les déclarations de son identité disent qu'il est fils de Dieu, plutôt que Dieu, et aucune des trois descriptions de lui dans Philippiens 2:5-11, Colossiens 1:14-19 et Hébreux 1 ne dit qu'il est Dieu. Dans environ 40 passages, il est appelé fils de Dieu.

Jésus n'est appelé Dieu que 4 ou 5 fois dans le Nouveau Testament, mais aucune d'entre elles n'est une description directe de Jésus et toutes ont un certain niveau d'ambiguïté dans leur signification.

Les dieux grecs et romains visitaient régulièrement la terre et se promenaient parmi les êtres humains, et traiter Jésus comme Dieu conviendrait au but de l'empereur Constantin d'aligner davantage le « christianisme » sur la religion païenne.

Considérer Jésus comme non pas Dieu, mais fils de Dieu, pose de sérieux problèmes à la doctrine de la Trinité ? Cette doctrine centrale de l'église traditionnelle est remise en question. J'ai écrit à ce sujet dans La doctrine de la Trinité dans la tradition de l'Église, l'histoire et les Écritures.

Et enfin, voir Yeshua non comme Dieu, mais comme fils de Dieu, supprime un grand obstacle empêchant le peuple juif de reconnaître Yeshua comme son Messie.





Notes sur les passages ambigus

Le site Web anglais biblique unitaire donne des explications sur de nombreux passages scripturaires qui sont couramment utilisés pour soutenir la doctrine de la Trinité et la croyance que Jésus est Dieu, y compris ce qui suit. Leurs explications peuvent différer des miennes.

Hé 1:8-9

Ce passage est une citation exacte du Psaume 45:6,7 : « Ton trône, ô Dieu, est pour toujours et à perpétuité. Le sceptre de ton royaume est un sceptre de droiture; vous avez aimé la justice et haï la méchanceté. C'est pourquoi Dieu, votre Dieu, vous a oint d'une huile de joie au-delà de vos compagnons. »

Les premiers mots du Psaume 45 sont : « Mon cœur déborde d'un thème agréable ; J'adresse mes vers au roi ».. Elle était adressée au roi. Les mots du verset 6, « Ton trône, ô Dieu, est pour toujours et à jamais. Le sceptre de ton royaume est un sceptre de droiture; vous avez aimé la justice et haï la méchanceté » semblent s'adresser à Dieu plutôt qu'au roi. Les paroles suivantes « C'est pourquoi Dieu, votre Dieu, vous a oint d'une huile de joie au-delà de vos compagnons » sont à nouveau adressées au roi. Les lecteurs juifs, à qui cette lettre s'adressait, connaîtraient le Psaume 45 et ne considéreraient donc pas cela comme signifiant que Jésus était Dieu.

Une autre explication de ce passage est que le mot dieu (Θεος) est à nouveau utilisé dans le sens moindre de simplement une personne importante.

Rom 9:5

Le grec de ce verset est ambigu : “ὧν οἱ πατέρες, καὶ ἐξ ὧν ὁ χριστὸς τὸ κατὰ σάρκα, ὁ ὢν ἐπὶ πάντων θεὸς εὐλογητὸς εἰς τοὺς αἰῶνας, ἀμήν”. Il peut légitimement être traduit de deux manières :

Les traducteurs doivent choisir de quelle manière ils traduisent ce verset, mais bien sûr la plupart d'entre eux ont été trinitaires.

2 Pierre 1:1

Siméon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui ont obtenu une foi égale à la nôtre par la justice de notre Dieu et [notre] Sauveur Jésus-Christ.

Tite 2:13

En attendant notre bienheureuse espérance, l'apparition de la gloire de notre grand Dieu et [notre] Sauveur Jésus-Christ.

Le grec de ces deux versets est ambigu. Se réfèrent-ils à une seule personne, Jésus ? Ou se réfèrent-ils à deux personnes, Dieu et Jésus ? Les traducteurs peuvent choisir lequel. Ils peuvent mettre ou omettre le mot notre. Les traducteurs trinitaires auront tendance à omettre le mot notre et à traduire les deux versets comme faisant référence à Jésus seul.

Il est également possible que certains des versets ci-dessus aient été modifiés par des scribes pour soutenir la doctrine de la Trinité. Cela semble être le cas à d'autres endroits dans le Nouveau Testament.