LES CINQ MINISTERE

INTRODUCTION

Dans sa Lettre aux Ephésiens, Paul écrivit à propos de 5 ministères différents. Ces ministères sont les dons de Jésus à son église.

En Ephésiens 4 : 8, Paul écrivit « Au moment de son ascension, il (Jésus) donna des dons aux hommes ».

En Ephésiens 4 : 11, Paul exprime ce que sont ces ministères :

Dans le verset ci-après Paul décrit le but de ces ministères :

« … pour équiper les saints pour le travail dans le ministère, pour construire le corps de Christ, jusqu’à ce que nous atteignions ensemble l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, pour amener à maturité l’espèce humaine, pour atteindre la mesure de la plénitude de la stature de Christ, de sorte que nous quittions le domaine de l’enfance, et cessions d’ argumenter de long en large dans un mouvement de flux et de reflux comme les vagues et d’être portés par tout vent de doctrine, dans la complexité des systèmes humains, pleins de ruses et de tromperies bâtis sur des projets décevants » (Ephesiens : 12-14).

Paul voyagea dans tout l’empire romain, prêchant aux foules l’évangile de Jésus-Christ, qui n’avaient jamais entendu parler de lui. Beaucoup de gens crurent dans le message de Paul et expérimentèrent une nouvelle naissance par le baptême du Saint-Esprit. Ils devinrent des bébés en Christ.

Les bébés humains sont la progéniture la plus impuissante de tout le règne animal. A la naissance, ils ne peuvent même pas mouvoir leur corps sans l’aide de leur mère. Ils ne peuvent manger de la nourriture solide avant plusieurs mois. Une année s’écoule avant qu’ils puissent marcher et une autre encore avant qu’ils puissent faire comprendre leurs besoins. Il faut attendre au moins 15 ans avant de pouvoir atteindre la maturité de la corpulence physique. Ils ont besoin de l’aide de leur père et de leur mère et d’autres personnes pour les accompagner pendant de nombreuses années avant qu’ils puissent atteindre une maturité physique et mentale.

Dieu décrit les nouveaux croyants comme des bébés spirituels. Tout comme des bébés de chair ils doivent passer de la conception à la naissance. Ils doivent ensuite progresser du lait spirituel à la nourriture spirituelle solide. Ils doivent apprendre à marcher dans l’esprit. Ils doivent progressivement grandir jusqu’à la maturité spirituelle. Au travers de ce procédé, ils doivent être protégés de bien des dangers sur leur chemin.

Le but des apôtres, prophètes, évangélistes, bergers et enseignants est de faire grandir les bébés spirituels, de la conception à la maturité spirituelle.

Ces cinq ministères sont-ils encore valables aujourd’hui ? Sont-ils en fonction dans nos églises ? Sont-ils présents mais non reconnus ? Ou sont-ils devenus obsolètes, comme quelques-uns le croient, après que la Bible fut achevée et que l’église fut établie ?

Nous allons examiner ces ministères un par un, mais tout d’abord nous devons souligner que Jésus lui-même les exerça tous les cinq.

JESUS

Veuillez lire, svp, les passages suivants concernant Jésus.

Clairement, Jésus exerça tous les cinq ministères. Il ne reçut pas une formation humaine sur le fait de savoir comment être apôtre ou prophète ou tout autre des cinq ministères. Il fit toutes choses grâce à la puissance et à la conduite du Saint Esprit.

Quand il monta aux cieux, en plus d’envoyer le Saint Esprit, il fit don de ces cinq ministères à l’église. Tout comme pour Jésus, aucun de ces ministères ne vint d’une habilité naturelle ou d’une formation humaine. Aucun collège biblique ou séminaire théologique ne peut vous enseigner à devenir apôtre. Tous ces ministères sont des dons provenant de Jésus et peuvent seulement s’exercer par la puissance du Saint-Esprit.

EVANGELISTES

Avant son ascension, Jésus apparut aux 11 disciples restants et leur donna cette dernière fameuse instruction « Allez par tout le monde et prêcher l’évangile à toute créature » (Marc 16 : 15).

Beaucoup de gens croient et enseignent que Jésus donna ce commandement, pas seulement aux 11 disciples, mais à tous ceux qui le suivent en tout temps, y compris nous. JJe l'ai cru moi-même pendant de nombreuses années. Mais, réfléchissez encore ! Jésus avait déjà préparé et formé ces 11 hommes à leur tâche. Il les avait préalablement envoyés avec ces instructions : « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifier les lépreux, chasser les démons » (Matthieu 10 : 8). Il les avait déjà équipés avec puissance : « Voyez, je vous ai donné l’autorité pour écraser les serpents et les scorpions, et pour marcher sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire » (Luc 10 : 9). La plupart d’entre nous n’avons pas reçu cette sorte de préparation et n’est pas appelée à être des évangélistes.

Chaque authentique croyant peut fournir un témoignage de ce que Dieu a fait dans sa vie, mais tout le monde n’est pas appelé à devenir évangéliste.

Pierre fut le plus puissant évangéliste du Nouveau Testament. Le jour de Pentecôte, il prêcha devant 3000 personnes qui crurent à ses paroles et furent baptisées.

Les évangélises sont des gens qui ont reçu un appel et un don spécial. Quelques-uns, tels Billy Graham, auront des ministères internationaux puissants et conduiront beaucoup de monde à la foi en Jésus. Beaucoup auront des ministères moins prodigieux mais toujours efficients dans leur zone locale.

Les évangélistes doivent être équipés du don de guérison et pouvoir chasser les esprits démoniaques. Quand des incroyants constatent ces signes, ils peuvent alors croire.

BERGERS – PASTEURS

Jésus dit « Je suis le bon berger » (Jean 10 : 11). Le mot grec ποιμην (poimen) qui traduit berger est aussi le même mot grec dans la plupart des versions françaises qui traduit « pasteur » dans Ephésiens 4 : 11 (le passage pris en compte ici). Dans le vieux français, les mots berger et pasteur ont plus ou moins la même signification. En français moderne, un berger est un homme qui garde le troupeau et un pasteur est celui qui garde les fidèles de son église.

Dans le Nouveau Testament, les églises ne furent jamais conduites et dirigées par une seule personne appelée pasteur. Elles étaient conduites par un groupe de leaders. Quand l’église catholique romaine devint prédominante, les choses changèrent progressivement. Pratiquement toutes les églises en vinrent à n’avoir qu’un seul leader qui fut appelé prêtre. Après la période de la Réforme, la plupart des dénominations protestantes conservèrent le principe d’un seul leadership mais changèrent le titre du leader pour celui de pasteur.

Le ministère de berger n’a rien à voir avec le fait d’être à la tête d’une église. Jésus lui-même ne fut pas un chef d’église.

Les bergers sont des gens qui prennent soin de leurs troupeaux. Ils les protègent et leur donnent à manger. Leur motivation est l’amour. Jésus, le modèle parfait du berger, dit « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis » (Jean 14 : 11).

Le ministère de berger est un ministère individuel. Nous lisons que Jésus « appela sa propre brebis par son nom » (Jean 10 : 3). Les bergers doivent connaître individuellement et personnellement chaque brebis, aimer chacune d’elles et prendre soin d’elles.

Un berger dans chaque église n’est pas suffisant. Plusieurs personnes auront un ministère de berger et prendront soin de grands troupeaux. D’autres, auront un ministère de berger moindre et peut-être seront-ils appelés pour deux ou trois nouveaux croyants.

Après sa résurrection, Jésus confia spécifiquement à Pierre le rôle de berger. Les paroles circonspectes qu’il dit à Pierre furent : « Pais mes brebis » (Jean 21 : 20).

Voir aussi Good Shepherds.

ENSEIGNANTS

Nicodème vint à Jésus et lui dit : « Rabbi, nous savons que tu es un maître venu de Dieu, car personne ne peut faire les choses que tu fais si Dieu n’est pas avec lui » (Jean 3 : 2). Jésus fut un enseignant, mais il ne fut pas un enseignant de la Bible. Jésus n’avait pas besoin d’enseigner les Ecritures car ses sympathisants les connaissaient déjà. Ils entendaient la lecture des Ecritures chaque chabbat dans les synagogues. Jésus expliquait les Ecritures et leur faisait comprendre le sens caché.

Après sa résurrection, Jésus rejoignit deux disciples sur le chemin d’Emmaüs. Nous lisons « Et commençant avec Moïse et tous les prophètes, il leur interprétait ce que disaient les Ecritures le concernant » (Luc 24 :27). Ces disciples savaient tout au sujet de Moïse et des prophètes, mais ils n’avaient compris que le sens littéral de celles-ci. Ils n’avaient pas réalisé que les Ecritures désignaient Jésus. Beaucoup de gens aujourd’hui ont la même attitude. Ils connaissent la Bible mais comprennent seulement le sens littéral.

En dehors de Jésus, Paul fut le meilleur enseignant du Nouveau Testament. Avant que Paul ne rencontre Jésus sur le chemin de Damas, il passa beaucoup d’années à étudier les Ecritures (l’Ancien Testament). Il savait que ces Ecritures étaient bonnes, mais il n’en avait compris que le sens littéral. Après sa conversion, il n’alla pas vers Pierre, comme nous aurions pu le supposer, pour apprendre de lui ; au lieu de cela, il se tourna vers Dieu. Dieu lui donna une compréhension complètement nouvelle de l’Ancien Testament. Paul eut des révélations grâce au Saint-Esprit. Ceci ne se produisit pas seulement une nuit mais s’étendit sur plusieurs années. Après cela, il fut en mesure d’écrire des lettres, aux Romains et autres, partageant les révélations que Dieu lui avait données. Paul fut un don de Jésus à l’église.

Nous avons besoin d’enseignants qui ont reçu personnellement la révélation et son interprétation comme venant de Dieu.

PROPHETES

Les prophètes sont les seuls dont le ministère parmi les cinq apparait dans l’Ancien Testament. Du début à la fin de l’Ancien Testament, nous croisons des prophètes. Le premier fut Enoch et le dernier Malachie. Pendant plus de 2000 ans, Dieu parla à son peuple par le truchement des prophètes.

Dieu parla à ces prophètes de deux principales manières.

Premièrement, Dieu leur parla en utilisant le verbe. Plus de 100 fois, il est écrit « La parole du Seigneur fut donnée à Esaïe », « Jérémie reçut la parole du Seigneur », etc. Il leur donna des messages qu’ils devaient transmettre à son peuple.

Deuxièmement, Dieu parla aux prophètes par des visions. Ezéchiel, Daniel et Zacharie eurent tous plusieurs visions.

Un prophète est quelqu’un qui capte ce que Dieu lui dit et doit ensuite transmettre le message reçu au peuple.

Au temps de l’Ancien Testament, les prophètes furent des gens très spéciaux. Ils représentaient la minorité qui était capable d’entendre la voix de Dieu et la faire connaître au peuple. Mais, dans le Nouveau Testament, le jour de Pentecôte, un évènement merveilleux se produisit. Dieu répandit son Esprit sur toute chair, et pas seulement sur quelques personnes en particulier, mais sur toute personne qui avait la foi.

Pierre cita ces mots du prophète Joël : « Dieu déclare : Et dans les derniers jours, je répandrai mon esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards des songes. En ces jours-là, je répandrai mon Esprit sur tous mes serviteurs et servantes et ils prophétiseront » (Actes 2 : 17, 18).

Dans l’Ancien Testament, Dieu parla à son peuple (les Juifs) par l’intermédiaire des prophètes. Dans le Nouveau Testament, il parle directement et individuellement à chaque croyant. Toute personne qui croit, qu’elle soit jeune ou âgée, homme ou femme, éduquée ou illettrée, peut recevoir des messages et des visions de la part de Dieu.

Cela signifie-t-il pour autant que chaque croyant est un prophète ? Non ! Pour la plupart, ce sont de simples messages qui sont reçus, principalement pour les intéressés. Seul un petit nombre recevra des messages plus importants et plus puissants qu’il devra délivrer aux autres. Ces personnes seront des prophètes.

Les prophètes apporteront des messages d’encouragement ou de condamnation, peut-être pour leur église seulement, peut-être pour une zone délimitée, peut-être pour tous les croyants de leur pays.

Les prophètes peuvent aussi apporter des messages concernant l’avenir. Dieu connaît le futur, pas nous. Il est à même de parler à ses prophètes et de leur dire ce qu’ils ont besoin de savoir. Ils peuvent alors avertir son peuple en ce qui concerne ce qui est prévu d’arriver.

APOTRES

Le mot français apôtre vient directement du mot grec αποστολος (apostolos), qui signifie quelqu’un qui a été envoyé. Le mot missionnaire a une signification similaire à l’origine.

Après sa résurrection, Jésus apparut à ses disciples et dit « Que la paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, ainsi je vous envoie ». Et quand il eut dit cela, il souffla sur eux en leur disant, « Recevez le Saint-Esprit » (Jean 20 : 21).

Dieu le Père envoya Jésus dans ce monde. Les quatre évangiles, Matthieu, Marc, Luc et Jean, ainsi que le livre des Actes, contiennent les instructions que Jésus donna à ses apôtres d’aller de par le monde pour enseigner et prêcher et faire des disciples.

Le ministère d’apôtre est le plus important des cinq ministères. Les apôtres sont souvent envoyés là où personne encore n’a entendu parler de Jésus. Ils auront aussi à exercer les autres ministères. Bien évidemment, ils doivent être évangélistes, capables de prêcher l’évangile à ceux qui ne savent rien de Jésus.

Paul écrivit dans la Lettre aux Corinthiens à propos des signes d’un apôtre : « les actes qui prouvent que je suis un véritable émissaire - signes, prodiges, miracles- ont été réalisés en votre présence… » (2Corinthiens 12 : 12). Paul eut un ministère puissant qui œuvra pour beaucoup de délivrances d’esprits impurs et fit beaucoup de miracles. Il utilisa vraisemblablement les 9 dons du Saint-Esprit. Parce qu’il avait expérimenté ces dons, il put écrire à leur sujet. Cette sorte de puissance est indispensable au ministère d’apôtre.

Paul fut apôtre mais aussi, bien évidemment, un enseignant et un évangéliste. Il fut probablement aussi un prophète et sans doute aussi un berger.

Pierre fut apôtre et un évangéliste puissant. Quand il prêcha le jour de Pentecôte, 3000 personnes crurent (Actes 2 : 41). Il fut aussi, sans conteste, un berger. Pratiquement, les dernières paroles de Jésus prononcées à son endroit furent « Pais mes brebis » (Jean 21 : 17).

Le travail d’un apôtre est d’établir des églises.

FAUX MINISTERES

En sus de ces authentiques ministères, la Bible évoque clairement les faux ministères.

Les faux apôtres imitent les vrais apôtres.

Les faux prophètes imitent les vrais prophètes.

Les faux enseignants imitent les vrais enseignants.

Les faux bergers imitent les vrais bergers.

Les nouveaux croyants sont très vulnérables. Les bébés humains sont tentés de mettre n’importe quoi dans leur bouche. Ils ne peuvent même pas distinguer une bonne nourriture d’une mauvaise. Il en va de même pour les nouveaux croyants. Ils ne peuvent distinguer la bonne nourriture spirituelle de celle qui est un poison.

Comment pouvons-nous protéger les nouveaux croyants des faux ministères ? La réponse se trouve dans les vrais ministères. Les vrais ministères protègent les jeunes croyants des faux ministères.

Paul expliqua ceci dans la Lettre aux Ephésiens. Regardons encore ce qu’il écrivit : « De plus, il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, d’autres encore comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants pour équiper le peuple de Dieu pour l’œuvre du service qui fait croître le Corps de Christ, jusqu’à ce que nous parvenions à ne faire qu’un dans la foi et dans la connaissance du Fils de Dieu. Ainsi, nous ne serons plus des enfants, ballotés par les vagues et emportés par tous vents d’enseignement, à la merci de ceux qui sont assez rusés pour concevoir les moyens de tromper » (Ephésiens 4 : 11- 14).

Les prophètes ont le don de discernement des esprits. Les vrais prophètes sont à même de reconnaître les faux. Même si un faux prophète cite les Ecritures, les vrais prophètes sauront dans leur cœur que c’est un faux prophète.

Les vrais enseignants sauront reconnaître les faux enseignants. Les vrais enseignants comprendront la véritable signification de ce que disent les Ecritures et reconnaitront les fausses interprétations. Ils seront à même d’expliquer pourquoi et comment un enseignement est faux.

Les vrais bergers auront à cœur de protéger et de nourrir leur troupeau. Les faux enseignants sont des loups déguisés en brebis. Les bons bergers protègeront leur troupeau et chasseront les loups. Ils auront à cœur de donner de la bonne nourriture au troupeau pour l’amener à maturité.

Prophètes, enseignants et bergers doivent travailler ensemble pour conduire les jeunes croyants à maturité. Alors, ils sauveront le troupeau de beaucoup de faux prophètes, de faux enseignants et de faux bergers qui désirent l’égarer.

CONCLUSION

Toute église a besoin de prophètes, de bergers, d’enseignants et d’évangélistes. Les plus grandes églises ont aussi besoin d’apôtres. Sans ces ministères, les jeunes et nouveaux croyants n’arriveront pas à maturité. Ils resteront à l’état d’enfant ou même de bébé spirituel. Ils seront aussi des proies faciles pour les loups spirituels.

Les prophètes, les bergers et les enseignants sont comme des parents qui nourrissent, habillent et éduquent leurs enfants et leur apportent tout ce dont ils ont besoin pour passer toutes les phases de l’enfance jusqu’à l’âge adulte. Ils les protégeront aussi de bien des dangers qui peuvent surgir sur leur chemin. Les évangélistes sont comme des sagefemmes qui aident le nouveau-né à venir au monde.

Ces ministères sont des dons provenant de Dieu et de Jésus à l’église. Nous devons prier et demander à Dieu de nous les donner.

Nous devons aussi reconnaître les ministères que Dieu a déjà établis parmi nous. Nous devons reconnaître ces ministères en ce qui nous concerne et en ce qui a trait aux autres.

Peut-être es-tu un évangéliste. Tu dois reconnaître et développer ton ministère et d’autres doivent reconnaître ce que Dieu t’a donné. Tu dois rechercher le don de guérison qui attestera aux non-croyants que ton message est vrai.

Peut-être es-tu un enseignant. Alors, tu dois compter sur Dieu et chercher à recevoir la révélation venant de Lui, aller au collège biblique et apprendre de l’homme ce qui est bon, mais ce n’est pas assez. Tu dois aussi être enseigné par le Saint-Esprit. D’autres doivent reconnaître ton don et te donner l’opportunité d’enseigner.

Peut-être es-tu un berger. Tu dois aussi avoir foi dans le ministère que Dieu t’a donné. Tu dois comprendre et obéir au commandement que Jésus donna à Pierre « Pais mes brebis » (Jean 21 : 17).

Peut-être Dieu t’a-t-il donné un ministère prophétique. Tu dois apprendre à écouter la voix de Dieu et délivra ses messages à son peuple.

Peut-être possèdes-tu plusieurs d’entre ces ministères. Peut-être Dieu t’a-t-il même appelé à devenir apôtre. Tu dois être fidèle à votre appel.

Quand tous ces cinq ministères fonctionnent correctement dans nos églises, de nouveaux croyants viennent à la foi en Jésus et naissent alors de nouveau. Ils passeront sans encombre les différentes étapes de la vie spirituelle, de la petite enfance à l’enfance puis l’adolescence jusqu’à ce qu’ils parviennent à l’âge adulte et soient des membres solides du Corps de Christ.

A5 livret imprimable de cet écrit --- instructions d’impression